Centre Européen de la Colonne Vertébrale

Clinique du Parc - Lyon (France)    Croissance

Accueil
Editorial
Historique
Biomécanique
Croissance
Scoliose
Cyphose
Spondylolisthésis
Lombalgie
Rachis Cervical
C.E.C.V. France
Liens
International
Rendez-vous
Petite Orthopédie

 


 
(Référence: Proteo - Formation Continue ECM - Piacenza (Italie) 22 février 2014)

1 - De la naissance à l'âge de 7 ans l'ontogénèse reproduit la phylogénèse

Vers 3 mois, le premier déplacement reproduit par l'enfant est le ramper dans le plan frontal. Ce déplacement est gêné par la pesanteur

Très vite l'enfant va redresser la tête, comme les premiers vertébrés qui se sont déplacés sur la terre ferme.

Le plan de fonction des mammifères devient alors le plan sagittal, qui a été conservé par les mammifères qui sont retournés à la mer ; baleines et dauphins

Vers 6 mois, l'enfant reproduit la quadrupédie et progressivement va se verticaliser et acquérir la bipédie à partir de 1 an.

De multiples adaptations ont été nécessaires pour acquérir la bipédie :

- adaptation des pieds

- stabilité des membres inférieurs en extension

- élévation du centre de gravité en regard de S2

- constitution des lordoses lombaires et cervicales

- dissociation des ceintures

- latéralisation

- équilibre de la tête sur la ligne de gravité

- croissance pubertaire...

1 % d'ADN nous sépare du chimpanzé, mais les différences sont majeures : le rachis lombaire est dans l'alignement du bassin, la tête et les yeux dans l'alignement du rachis.

Chez l'homo sapiens, le rachis est vertical, la cyphose équilibrée par 2 lordoses, la tête est en équilibre sur la ligne de gravité le ragrd est horizontal et à 90° par rapport au rachis cervical vertical.

Les lordoses sont constituées par la transformation ce certains muscles lombaires et cervicaux en ligaments et fascias.

L'adaptation des pieds date de 4 millions d'années avec rapprochement du premier rayon de l'axe du pied constitué par le 2° rayon et surtout la constitution de 2 voutes médianes et antérieures pour constituer un système d'intégrité tensionnelle. Ce n'est que vers l'âge de 3 ans que les voûtes de l'enfant commencent à apparaitre sur le podoscope. C'est pourquoi, on ne parle pas de pieds plats avant l'âge de 3 ans.

Le développement de l'insertion du tendon rotulien sur la tubérosité tibiale antérieure traduit la mise en tension du quadriceps nécessaire à la bipédie.

Parallèlement les membres inférieurs s'allongent de 30 %

Lorsque l'enfant commence à se déplacer en bipédie, il court après son centre de gravité. C'est l'ensemble du pied qui attaque le sol par le talon, il n'y a aucun déroulement du pas.

2 - Progressivement les systèmes posturaux vont se développer.

Par exemple, la succion va faire place à une véritable mastication, l'enfant devient omnivore ce qui favorise l'apport d'énergie.

Le développement des capteurs posturaux sensibles à l'étirement améliore la posture.

Les muscles superficiels et profonds vont se différencier.

Les muscles profonds toniques sont gérés par le système extrapyramidal. Lors des activités supérieures de la marche, l'enfant va accumuler des schèmes automatiques lui permettant de faire face aux situations les plus courantes de son environnement.

Parallèlement, la musculature superficielle volontaire va se développer.

Bergmark en 1989 précise le fonctionnement des 2 systèmes musculaires. La contraction musculaire volontaire s'effectue sur une musculature profonde préalablement mise automatiquement sous tension par le système extra pyramidal.

C'est sans doute la tête qui va subir les modifications les plus importantes pour permettre la course qui est la caractéristique de l'homo sapiens.

La latéralisation commence avec le développement de la parole de l'homo habilis il y a 2 millions d'années.

Le trou occipital va se médialiser.

Le centre instantané de rotation de l'Articulation Temporo Mandibulaire se situe au niveau de l'apophyse odontoïde renforçant son rôle de pivot.

En renversant les crânes on constate une contraction faciale avec verticalisation du sphénoïde.

L'os sphénoïde qui a la forme d'un papillon (comme les sacro-iliaques) joue un rôle fondamental au niveau orthodontique.

Chez l'homo sapiens, le plan orbitaire et celui du foramen magnum sont à angle droit. Cette perpendicularité se retrouve chez certains crânes ancestraux datant de 9 millions d'années, ce qui suppose une bipédie très ancienne.

Le développement de l'empreinte des canaux semi-circulaires verticaux sur les crânes correspond à celui des systèmes d'équilibration.

Au cous de la vie fœtale, on retrouve ces variations.

3 - De 7 à 11 ans, la croissance prédomine au niveau des membres inférieurs

La croissance s'effectue au niveau des os longs et est freinée par le système musculo-ligamentaire. C'est à cette période que vont progressivement se mettre sous tension le triceps, le quadriceps et les fessiers, muscles fondamentaux de la course.

Les pathologies liées à un excès de tension surviennent à cet âge. Par exemple la maladie de Sever pour le triceps.

La maladie d'Osgood Schlatter pour le quadriceps.

4 - De 11 à 15 ans La croissance pubertaire prédomine au niveau du rachis

Comme pour les membres inférieurs, la croissance s'effectue au niveau des corps vertébraux. Nous avons vu que le freinage ligamentaire provoque les lordoses. Lorsque les ligaments sont trop élastiques, comme dans la maladie de Marfan, la croissance n'est pas freinée, il n'existe plus de lordose, on note au contraire une cyphose thoraco-lombaire.

La croissance pubertaire caractéristique de l'homo sapiens est un phénomène de rattrapage réajustant le système locomoteur à la reproduction de l'espèce. La mise en tension plus rapide au niveau du rachis complète l'intégrité tensionnelle.

En principe grâce à la tension des fascias, il est possible de tenir debout sans contraction musculaire volontaire.

Les chaînes musculaires deviennent plus efficaces.

La chaîne antérieure en violet, croise au niveau du bassin et gère la version pelvienne dans le plan sagittal.

La chaîne postérieure en vert, reste postérieure. La chaîne médiane qui s'insère sous le sphénoïde devient antérieure au niveau des membres inférieurs et assure l'équilibre.

Les chaînes latérales en rouge croisent au niveau de la charnière thoraco-lombaire expliquant la dissociation ceinture scapulaire / ceinture pelvienne. Par exemple l'épaule droite et le membre inférieur gauche vont fonctionner simultanément. De même les scoliose seront souvent thoraciques droites et lombaires gauche.

L'anatomie des chaînes musculaires explique le lien entre déviations rachidiennes et orthodontie

5 - De 15 à 20 ans se constitue la masse osseuse

L'énergie mécanique de l'impact axial à la marche est transformée en courant électrique le long de la colonne vertébrale par phénomène piézoélectrique. C'est ce qui va favoriser la fixation de l'ion Ca++ sur l'os. Autrefois les adolescents portaient des sabots en bois, car ils avaient besoin d'un os solide pour travailler à la campagne. Toutes les semelles et chaussures amortisantes doivent être limitées à cet âge. La natation perd de son intérêt. Les poissons n'ont pas d'os. 

La masse osseuse croît jusqu'à l'âge de 20ans. Il existe un plateau jusqu'à l'âge de 35 ans, puis commence la descente jusqu'à arriver au seuil de fracture à 65 ans chez les femmes. Le port permanent d'un corset ne favorise pas la masse osseuse, et nous recommandons le jogging à cet âge.

6 - A 20 ans, l'intégrité tensionnelle est maximale. C'est l'âge des exploits sportifs

C'est l'intégrité tensionnelle qui permet l'omnidirectionnalité du rachis et l'exploit sportif.

La structure de base de l'intégrité tensionnelle est le triangle.

Nous retrouvons cette structure triangulaire au niveau de la musculature vertébrale qu'elle soit profonde ou superficielle.

Le disque intervertébral constitue également une structure d'intégrité tensionnelle.

C'est l'intégrité tensionnelle avec invariance d'échelle qui explique la stabilité du cou des dinausaures.

Le système d'intégrité tensionnelle est un système non linéaire avec structure osseuse en compression discontinue et structure musculo-ligamentaire paravertébrale sous tension continue. Un petit déplacement (entorse) va pouvoir modifier de façon importante le système d'intégrité tensionnelle.

Dans le plan sagittal, c'est le ligament commun vertébral antérieur qui assure cette tension.

La charge appliquée est distribuée à toute la structure si la tension est correcte. Si un rayon est desserré la roue va se voiler. C'est souvent ce qui se produit dans les rachialgies mécaniques traumatiques.

L'intégrité tensionnelle est un complément de la mécanique newtonienne.

Entre 15 et 35 ans, l'homo sapiens peut se passer de la pesanteur.

Posture et intégrité tensionnelle sont étroitement liées. L'étirement musculaire plus que la force musculaire explique les nombreuses techniques de kinésithérapie basées sur le stretching.

 

Le système d'intégrité tensionnelle est fonctionnel lorsque tous les éléments sont indépendants. De l'unité fonctionnelle vertébrale aux os du crâne.

Malheureusement, la chirurgie vertébrale fait perdre l'intégrité tensionnelle en cas d 'arthrodèse, c'est à dire blocage des articulations vertébrales.

En conclusion, La croissance de l'enfant et sa physiologie s'expliquent mieux lorsque l'on connaît l'évolution de l'homo sapiens. Pour faciliter l'exposé nous en avons dissocié les principales étapes. Dans la réalité c'est la coordination entre patrimoine génétique, environnement et traumatologie qui fait que chaque enfant est unique dans son développement.



Auteur : Dr Jean Claude de Mauroy (Médecine Orthopédique)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 9 février 2014

"Conflit d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêts concernant les données diffusées publiées dans cette page"


Accueil ]
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON  Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   
  Site infos
  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le : 10 juin 2017