Centre Européen de la Colonne Vertébrale

Clinique du Parc - Lyon (France)    F.A.Q. Cyphose

Accueil
Remonter
Bilan Clinique
Le cartable
Imagerie Cyphose
Cyphose thor-lomb.
Adulte
Kinésithérapie
Concepts TOC
F.A.Q. Cyphose
Bibliographie


Mon garçon se tient mal.

La cyphose familiale 

Le cartable. 

La position assise. 

La maladie de Scheuermann. 

Histoire naturelle de la cyphose. 

Les dorsalgies.

Quand consulter le médecin ? 

Les traitements. 

Pourquoi le corset plâtré ?

La kinésithérapie

Peut-on guérir une cyphose ?

Evolution sans traitement


  •  Mon garçon se tient mal... il a le dos voûté.

        Contrairement à la scoliose, il existe, de profil, une courbure physiologique. De plus l'attitude habituelle est extrêmement variable en fonction du tonus musculaire. Depuis plusieurs années, nous disposons de références en fonction de l'âge. Votre médecin peut par l'examen clinique et la radiographie faire la différence entre une attitude cyphotique à surveiller et une véritable cyphose structurale justifiant un traitement spécifique.

(exemple de traitement contrôlé à 10 ans)

  •  Existe –il un contexte familial pour la cyphose ?

Oui

C’est la cyphose constitutionnelle familiale. L’enfant reproduit l’attitude de ses parents et  et il est parfois difficile de faire la différence entre la cyphose constitutionnelle familiale et la cyphose idiopathique évolutive. Cliniquement, la cyphose constitutionnelle familiale se réduit totalement en hyper-extension. Par contre, la cyphose idiopathique évolutive conserve une rigidité.

 

est un motif de préoccupation majeur en période de rentrée scolaire. Il faut éviter les situations extrêmes :

ne pas dépasser 1/3 du poids du corps. En classes secondaires, des enfants pesant 30 Kg peuvent porter une cartable de plus de 10 Kg. En attendant les CDrom scolaires, Il faut demander un double jeu de livres pour l'école et pour la maison. 

bien porter le cartable sur les deux épaules en utilisant la sangle abdominale.

bien positionner le tronc en évitant la projection du tronc en avant. Nous conseillons de réaliser quelques séances de rééducation avec le cartable sous contrôle du kinésithérapeute.

  il constitue un excellent exercice correcteur de la cyphose lorsque l’enfant marche en croisant ses mains derrière le dos ou en tenant les bretelles de son sac,

  il sera posé à terre dans les bus,

  et l’on conseille l’utilisation d’une sangle de serrage abdominale.

 

  •  La position assise

Nous avons testé en France le mobilier scolaire « assis à genoux » et le bureau à inclinaison réglable du plan de travail.

En fait, nous avons dit que la répartition des courbures dans le plan sagittal reproduit une courbe de Gauss. 80% des enfant peuvent donc utiliser un siège et un bureau classiques, 10% présentant une horizontalisation de la pente sacrée avec cyphose thoracolombaire doivent utiliser un mobilier adapté type « assis à genoux » ou lorsque cela est impossible, une position comportant ischion sur la partie antérieure de l’assise, pieds en arrière de l’assise, auvent chondro costal touchant le rebord antérieur du plan de travail, coudes et avant bras sur le plan de travail, 10% avec accentuation excessive de la pente sacrée sur l’horizontale et cypho-lordose accentuées, peuvent utiliser une assise inclinée vers l’arrière ou un coussin triangulaire.

Un pupitre incliné à 15° sur l’horizontale est utile en cas de cyphose cervico-thoracique haute avec projection du cou en avant.

  •  La maladie de Scheuermann

Olgar Scheuermann, médecin radiologue danois a décrit au début du siècle les lésions caractéristiques de la cyphose des apprentis horlogers. Il s'agit d'une maladie de la plaque de croissance du corps vertébral ou dystrophie rachidienne de croissance entraînant un défaut de la corticale du plateau vertébral qui peut se déformer en cas de mauvaise attitude prolongée. Cette maladie s'achève à la fin de la croissance, mais il persiste des séquelles avec altération des disques inter-vertébraux pouvant favoriser rigidité et douleur.

Ces altérations bien visibles sur la radiographie, justifient des contrôles en période de croissance pubertaire.

Surtout lorsqu'il existe une dystrophie rachidienne de croissance, le cercle vicieux de la cyphose peut se constituer.

déformation de la partie antérieure du corps vertébral qui se tasse sous l'effet de la fragilité et de l'hyperpression antérieure.

la cyphose augmente et éloigne davantage le corps vertébral de la ligne de gravité, ce qui augmente les pressions et ce qui déforme encore davantage la partie antérieure du corps vertébral.

La douleur est un mauvais symptôme des déformations orthopédiques chez l'adolescent. Les pathologies vertébrales évoluent souvent sans douleur, et inversement on considère que 70 % des adolescents souffrent du dos. Il s'agit d'une période d'importante fragilité pour le rachis, épuisé par la croissance pubertaire.

Dans tous les cas de douleur, un bilan orthopédique spécialisé est indispensable, il permettra de déterminer l'origine anatomique des douleurs : corps vertébral, disque intervertébral, ligaments, muscle...

La perception des douleurs est très différente de celle de l'adulte, l'enfant vit dans le temps présent et ne mémorise pas la douleur qui est très vite oubliée.

  •  Quand faut il effectuer le premier contrôle ?

Pendant la période de l’adolescence, l’attitude cyphotique est une cause fréquente de consultation. Un bilan orthopédique s’impose

  • En cas de douleurs, notamment à la percussion des épineuses ce qui correspond souvent à une dystrophie rachidienne de croissance ou maladie de Scheuermann
  • Lorsqu’il existe une accentuation des flèches cliniques de cyphose,
  • Lorsque la cyphose ne se réduit pas totalement en hyper-extension.

Ils couvrent toute la palette de la médecine orthopédique de la kinésithérapie aux corsets, en passant par l'ergonomie et le sport.

Le schéma le plus classique comporte :

une prise de conscience des défauts avec le kinésithérapeute,

un assouplissement des structures musculo-ligmantaires par rééducation ou corset plâtré,

une réharmonisation musculaire avec renforcement des extenseurs en métabolisme aérobie,

un contrôle respiratoire en insistant sur l'inspiration thoracique,

un apprentissage de la correction posturale dans les gestes de la vie quotidienne,

un maintien de la position corrigée, éventuellement avec l'aide d'un corset.

(exemple de traitement contrôlé à 10 ans)

 

  •  Pourquoi le corset plâtré ?

Comme pour la scoliose, le corset plâtré pendant un minimum de quatre semaines permet :

-          l’étirement du ligament commun vertébral antérieur, comme la corde de l’arc,

-          l’obtention d’un maximum de correction en début de traitement, lorsque l’enfant est encore souple,

-          une meilleure acceptation globale du traitement,

-          la réalisation d’un corset plus léger et plus esthétique (sans partie métallique de réglage).

La réduction de la cyphose est plus difficile car il faut corriger et maintenir la lordose pour pouvoir dans un second temps corriger la cyphose.

  •  Quel est le rôle de la kinésithérapie dans la cyphose ?

La kinésithérapie est fondamentale surtout chez l’adolescent qui n’a jamais vu son dos et qui va rester de nombreuses heures dans la journée en position assise. Elle comporte essentiellement :

          une prise de conscience des défauts si possible à l’aide d’une vidéo-caméra,

          un apprentissage de la correction posturale de bas en haut,

          un assouplissement du rachis et des ceintures par étirement de la chaîne postérieure,

          un contrôle respiratoire,

          une musculation en extension,

          un contrôle de la position assise et décubitus au cours des « 24 heures du dos ».

  •  Peut-on guérir une cyphose ?

Oui lorsque le traitement est entrepris à temps. Il existe en effet un noyau d'ossification secondaire à la partie antérieure du corps vertébral qui peut compenser les déficiences de la plaque cartilagineuse du noyau d'ossification principal.

  •  A quoi peut s’attendre à l’âge adulte un adolescent cyphotique ?

-          contrairement à la scoliose, il n’existe pas de conséquence fonctionnelle respiratoire dans le cadre d’une hypercyphose,

-          ce sont essentiellement des douleurs par surmenage de la musculature puis éventuellement par ostéoporose vertébrale.

D’une façon générale, nous évoluons tous vers la cyphose. Dans les cas extrêmes, un déséquilibre global du tronc rendra impossible une marche satisfaisante.

-          l’aspect esthétique n’est pas négligeable, notre société  reste très sensible à l’apparence extérieure.


Bilan du rachis

page spécialisée.

 

 

 

 

 

 


Auteur : Dr Jean Claude de Mauroy (Médecine Orthopédique)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 27 janvier 2011

"Conflit d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêts concernant les données diffusées publiées dans cette page"


Accueil ] Remonter ]
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON  Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   
  Site infos
  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le : 10 juin 2017