Centre Européen de la Colonne Vertébrale

Clinique du Parc - Lyon (France)    Grossesse

Accueil
Remonter
Evolutivité Adulte
Dislocation Rotatoire
Rééducation
Tt Orthop Cons
Grossesse

Revue de la littérature

 

Siegler D, Zorab PA Pregnancy in thoracic scoliosis. Br J Dis Chest. 1981 Oct;75(4):367-70.

Surveillance de 188 grossesses chez 64 femmes avec scoliose.

  •  Aucun problème médical sérieux n'a été rencontré.

  •  17 % des mères ont rapporté des difficultés respiratoires.

  •  21 % ont noté des lombalgies, mais les trouvaient supportables

  •  17 % ont accouché par Césarienne

 

Betz RR, Bunnell WP, Lambrecht-Mulier E, MacEwen GD.e Joint Surg Am. 1987 Jan;69(1):90-6

 

Les effets de la grossesse a été étudiée chez les scolioses idiopathiques en terme de risque de progression de la courbure. 355 cas de scoliosesayany atteints la maturité osseuse avant 1975 ont été revues et analysées.

Dans le groupe A ont été regroupées 175 patients ayant eu au moins une grossesse. Dans le groupe B 180 patients n'ayant jamais eu de grossesse.

Les groupes étaient comparables en ce qui concerne le traitement de la scoliose.

Après maturité osseuse, la courbure a progressé de plus de 5° chez 25 % des patients et et de plus de 10° chez 10% des patientes des deux groupes.

 

Age au moment de la première grossesse

  •  L'âge de la patiente au moment de la première grossesse n'influence pas le risque de progression.

  •  La stabilité de la courbure avant la grossesse ne diminue pas le risque de progression durant la grossesse.

  •  Chez les patients opérés, l'évolution dans la zone non greffée a été négligeable dans les deux groupes.

  •  L'exiistence d'une pseudarthrose ne favorise pas le progression de la courbure durant la grossesse

 

Travail et délivrance

  •  Le travail et la délivrance sont les mêmes que pour les patientes sans scoliose lorsque l'angulation est inférieure à 70°.

  •  La surcharge pondérale n'augmente pas la courbure dans la mesure où elle n'était pas évolutive avant la grossesse. Pour la majorité des patients, la courbure se stabilise à l'âge de 25 ans.

Les scolioses majeures

Durant les derniers mois de la grossesse, il peut exister quelques problèmes respiratoires, liés à l'ascension du diaphragme par l'utérus, ce qui diminue ses capacités fonctionnelles.

Il est conseillé de vérifier les niveaux d'oxygénation et éventuellement utiliser un respirateur nocturne.

 

Lombalgies

Chez la moitié des patientes, les lombalgies sont inévitables. Nous voyons plus souvent les patientes après la deuxième grossesse.

Ces lombalgies étant également très fréquentes sans scoliose, il est difficile d'en rapporter la cause à la scoliose.

On peut les classer en :

  •     Lombalgies avec ou sans sciatique. La vraie sciatique est rare.

  •     Douleurs sacro-iliaques avec sciatalgies. Elles sont 4 fois plus fréquentes que la lombalgie. Les douleurs sacro-iliaques peuvent persister plusieurs mois après l'accouchement. 25 % des femmes présentent en association lombalgies et douleurs sacro-iliaques. La symphyse pubienne s'élargissant de 0.5 à 12 mm, on constate parfois un déplacement sagittal favorisant le stress rotatoire des sacro-iliaques.

L'origine anatomique des lombalgies est variée : facettes articulaires, muscles para spinaux, distension ligamentaire, discopathie...

 

La posture va se modifier durant la grossesse pour maintenir l'équilibre global du rachis dans le plan sagittal. A partir du 3° mois, l'utérus va se développer en haut, en avant et latéralement. Les muscles abdominaux perdent leur efficacité car l'étirement musculaire diminue leur tonus. Au début la lordose lombaire reste identique, c'est la rétroversion du bassin qui rééquilibre le rachis.

 

Les douleurs nocturnes

Quelques patientes ont uniquement des lombalgies nocturnes, parfois les douleurs sont mixtes diurnes et nocturnes. Les théories sont multiples :

  •  La fatigue accumulée durant la journée s'exprime la nuit, lorsque le taux de sécrétion naturelle de la corticosurrénale est au plus bas.

  •  Les perturbations circulatoires modifient le retour veineux intra-médullaire.

L'épidurale

La difficulté concerne surtout les patientes opérées et les scolioses lombaires.

 

Grossesse après chirurgie

Il faut attendre un minimum de 6 mois après la chirurgie avant d'envisager une grossesse.

 

Césarienne

Un accouchement normal est possible dans la plupart des cas.

 

Risque génétique pour les enfants

Il est théoriquement de 25%, mais les jumeaux avec même génétique et même environnement n'ont jamais la même scoliose.

 

Fertilité et Grossesse

Danielsson AJ, Nachemson AL. Childbearing, curve progression, and sexual function in women 22 years after treatment for adolescent idiopathic scoliosis: a case-control study. Spine. 2001;26(13) .

 

  •  Pas de corrélation entre la progression de la courbure et l'âge de la première grossesse.

 La scoliose peut avoir des répercussions psychologiques sur l'image de soi même et la qualité de la vie qui favorisent les lombalgies.
 



Auteur : Dr Jean Claude de Mauroy (Médecine Orthopédique)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 17 juin 2011

"Conflit d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêts concernant les données diffusées publiées dans cette page"

 

Accueil ] Remonter ]
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON  Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   
  Site infos
  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le : 28 octobre 2016