Centre Européen de la Colonne Vertébrale

Clinique du Parc - Lyon (France)    Kinésithérapie

Accueil
Remonter
Bilan Clinique
Le cartable
Imagerie Cyphose
Cyphose thor-lomb.
Adulte
Kinésithérapie
Concepts TOC
F.A.Q. Cyphose
Bibliographie

KINESITHERAPIE DES HYPERCYPHOSES DE L’ADOLESCENT  

 

Introduction

La rééducation des cyphoses bien que monodimensionnelle dans le plan sagittal, est difficile du fait :

  1. de la présence des deux lordoses lombaire et cervicale qui limitent le mouvement correcteur par défaut de point d’appui stable,

  2. de l’existence fréquente d’une dystrophie rachidienne de croissance diminuant la hauteur du disque et entraînant douleurs et rigidité du segment vertébral cyphosé,

  3. de l’intrication de la génétique (cyphose familiale), de la posturologie (hypotonie de l’adolescence) et de l’orthopédie,

  4. d’une position assise qui devient prédominante. Actuellement l’homo Sapiens est avant tout un « homo Sedens ».

  5. de la croissance pubertaire caractéristique de l’homo Sapiens avec croissance de 25 cm au niveau du rachis freinée par ligaments et fascias paravertébraux.

  6. d’une kinésithérapie ambivalente qui est à la fois globale et analytique,   à la fois assouplissante et musclante, à la fois  statique et dynamique ...

 

Le concept biomécanique d’intégrité tensionnelle avec un axe vertébral en compression discontinue et une tension continue des ligaments et fascias paravertébraux sert de guide à cette rééducation.

 

 

Kinésithérapie Niveau 1

 

La kinésithérapie classique comporte :

  1. une prise de conscience de la déviation postérieure, soit au miroir soit à la vidéo-caméra,

  2. l’apprentissage de la position corrigée,

  3. l’assouplissement segmentaire en cas de cyphose raide,

  4. le maintien de cette posture corrigée en auto-élongation axiale active,

  5. le maintien de cette position corrigée par la musculature réflexe, dans des situations de déséquilibre soit sur plateau basculant, soit marche sur poutre...

  6. le contrôle ergonomique de la position assise.

 

On alterne donc kinésithérapie analytique et kinésithérapie globale  à l’intérieur du programme réhabilitatif. La kinésithérapie analytique est basée  sur la mobilisation segmentaire et le renforcement de la musculature profonde en métabolisme aérobie.

La kinésithérapie globale fait travailler les muscles superficiels de façon synergique.

 

Kinésithérapie Niveau 2

 

L’examen clinique permet de s’orienter vers l’une  des six situations cliniques suivantes :

  1. Cyphose disharmonieuse

  2. Cyphose hypotonique

  3. Cyphose posturale

  4. Cyphose avec rigidité directe

  5. Cyphose avec rigidité indirecte

  6. Cyphose douloureuse

Un patient pouvant présenter un ou plusieurs tableaux cliniques.

En fonction de chacune des situations, on complétera la kinésithérapie de niveau 1.

 

1/ Dans la cyphose disharmonieuse, on insiste sur la ré harmonisation des courbures dans le plan sagittal, c’est-à-dire la reconstitution d’une lordose lombaire pour ramener le corps vertébral apical de la cyphose, le plus proche possible de la ligne de gravité. Le point de départ est une prise de conscience de l’antéversion pelvienne visant à aligner le Tragus, l’Acromion, le Trochanter et les Malléoles.

La cyphose thoracique moyenne est habituellement harmonieuse.

Lorsqu’il existe une cyphose thoracique haute avec projection du cou en avant et enroulement des épaules, on pourra s’aider d’un redresse-dos.

Lorsque la cyphose est thoraco-lombaire on pourra s’aider d’un siège ergonomique assis à genoux corrigeant les défauts de la position assise.

 

2/ Dans la cyphose hypotonique,  physiologique lors de la croissance pubertaire, on insiste sur un programme actif de renforcement musculaire des extenseurs du rachis sur lordose stabilisée par sanglage abdominal. Conformément au concept biomécanique d’intégrité tensionnelle, l’objectif est de retendre activement les cordages par la musculature active pour corriger au mieux la cyphose.

 

3/ Dans la cyphose posturale, s’il s’agit d’une mauvaise position habituelle en position debout, on propose de marcher les mains croisées dans le dos, s’il s’agit d’une mauvaise position assise,  on insiste  sur la position assise-écriture : pieds en arrière, fesses en avant de l’assise, tronc incliné à 10° en avant par rapport à la verticale, les auvents chondrocostaux en appui sur le rebord antérieur de la table, les avant-bras sont horizontaux sur le plan de travail.

On utilisera un pupitre en cas de cyphose thoracique haute associée à une projection du cou en avant. Une partie de la rééducation sera effectuée avec le cartable dont on réglera la hauteur en fonction du morphotype.

 

4/ Dans la cyphose par rigidité directe, avec réductibilité limitée lors de l’hyper extension en procubitus qui traduit une insuffisance de la fonction discale et une rétraction du ligament commun vertébral antérieur, on insiste sur les postures d’extension vertébrale en décubitus, l’apex de la cyphose étant placé sur un petit coussin. La mobilisation s’effectue dans le plan sagittal, mais également en tridimensionnel, dans le plan frontal et en rotation. La rééducation respiratoire vise à mobiliser les articulations chondro-costales et le diaphragme. On évite l’expiration contre résistance qui favorise la cyphose (pas de gonflement de ballon de baudruche comme dans la scoliose).

 

5/ Dans la cyphose par rigidité indirecte, les deux  ceintures peuvent être atteintes. Au niveau de la ceinture pelvienne on note habituellement une rétraction de l’ilio-psoas. Ce sont les techniques de stretching en équerre type Mézières qui permettront au mieux d’assouplir la région sous pelvienne. Au niveau de la ceinture scapulaire, la rétraction des pectoraux est mesurée par la distance coude-table en hyperextension. On pourra utiliser les chaînes diagonales-spirales de Kabat et le contracté-relâché lorsque les pectoraux sont en étirement maximal.

 

6/ Dans la cyphose douloureuse, on constate habituellement sur les radiographies une dystrophie rachidienne de croissance. On utilise les massages décontracturants locaux et l’étirement axial actif. On veille à favoriser la micro-circulation au niveau de la musculature paravertébrale par une activité physique de type cardio-vasculaire telle que la bicyclette.

 

Conseils concernant l’activité sportive.

  1. Seule la pratique d’une activité sportive permet de diminuer  l’hypotonie physiologique de l’adolescence.

  2. Pour un garçon de 7 à 13 ans en période pré-pubertaire, on insiste sur les sports d’équilibre : patinage, bicyclette, ...

  3. En période de croissance pubertaire (13 à 17 ans) : les tensions sont maximales au niveau des cordages paravertébraux. Les sports d’assouplissement, tels que la natation et le mur d’escalade sont conseillés.

  4. En période post-pubertaire : on insiste sur le renforcement de la masse osseuse grâce aux sports à impact tels que jogging, volley, basket, ...

  5. La masse osseuse peut augmenter jusqu’à l’âge de 20 ans. Il n’y a pas de seconde chance pour la colonne vertébrale.

  6. Les sports cyphosants tels que l’aviron, et les nages type dauphin, papillon sont à éviter. L’idéal étant les sports d’extension tels que basket, badminton, volley.

 

 

Kinésithérapie dans le cadre d’un traitement orthopédique conservateur

- Lorsque l’angulation de l’hypercyphose est trop importante (> 55°  au niveau thoracique, et

> de 25° au niveau thoraco-lombaire),

- Lorsque la cyphose ne se réduit pas totalement en hyperextension,

- Lorsque la cyphose est douloureuse par dystrophique rachidienne de croissance,

on peut être amené à envisager un traitement orthopédique conservateur complémentaire. L’objectif est durant la nuit de rééquilibrer les tensions ligamentaires paravertébrales et éventuellement dans la journée décharger les pressions sur les corps vertébraux (dispositif anti-gravité). Outre les grands principes vus précédemment on insiste sur la musculation, surtout lorsque le corset est porté durant la journée et sur les exercices respiratoires.

 

Résultats

Contrairement aux scolioses où l’on évite l’aggravation de la courbure, l’objectif dans les cyphoses doit être la guérison, c’est-à-dire une angulation de cyphose inférieure à 40° à l’âge de 18 ans.

Cet objectif sera d’autant plus facile à atteindre, que la prise en charge est précoce et que l’on ne laisse pas passer le moment du traitement orthopédique conservateur.

  

En conclusion

La kinésithérapie des hypercyphoses de l’adolescent est précoce, précise, progressive.

Elle s’intègre aux  « 24 heures du Dos» notamment par le contrôle de la position assise et le port du cartable.

Elle s’intègre également à l’activité sportive que l’on guidera en fonction des principes de l’intégrité tensionnelle et en favorisant les sports d’extension successivement en équilibre, puis en assouplissement, puis à impact.



Auteur : Pr Gioacchino Ferracane (Fisioterapista della rehabilitazione)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 24 décembre 2011

"Conflit d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêts concernant les données diffusées publiées dans cette page"


Accueil ] Remonter ]
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON  Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   
  Site infos
  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le : 28 octobre 2016