horizontal rule

 

La Newsletter est mensuelle, elle comporte différentes informations concernant la Médecine Orthopédique et l'utilisation du site.

Cette information est gratuite, vous pouvez vous désinscrire lorsque vous le souhaitez.

Si vous souhaiter vous inscrire, merci de cliquer ci après pour déclencher la fenêtre pop-up : Newsletter

 

Quelques exemples de thèmes évoqués

Un site internet, un peu comme une immense bibliothèque se remplit progressivement. La partie française occupe actuellement un espace de plus de 150 Mégaoctets. Les pages dynamiques du site sont en Angleterre. En Italie où la formation post-universitaire est obligatoire, nous réalisons un vaste programme de Télémédecine.

Il devient alors difficile à l'utilisateur d'accéder rapidement aux dernières nouveautés.

C'est le rôle de cette Newsletter que de vous informer en temps réel de nos travaux et je compte sur votre aide pour l'améliorer et en faire un instrument efficace.  

horizontal rule

3 clics pour la scoliose

Programme expert

Il est très difficile pour le médecin généraliste de donner des indications précises dans le traitement orthopédique de la scoliose, d'autant que même entre les spécialistes, il n'existe aucun consensus.  A cet effet, a été créé un groupe de travail européen sous la direction du Dr. Manuel RIGO de Barcelone. Dans ce contexte, nous avons cherché à fournir au médecin généraliste des indications simples et précises en fonction de 3 critères : l'âge de l'enfant, la forme anatomo-radiologique de la scoliose et l'angulation. Ce programme (qui sera complété progressivement) est disponible en ligne sur le site.

www.demauroy.net/programme_expert.htm

   horizontal rule

protocoles de reeducation

Téléchargement

Les protocoles de rééducation ne sont pas toujours connus ou appliqués par les kinésithérapeutes. Si vous souhaitez une rééducation précise pour vos patients, nous avons réalisé un "conteneur téléchargeable" que vous pouvez modifier et personnaliser grâce à la technologie FastReport. La mise à jour s'effectuera en fonction de vos souhaits et peut couvrir toute l'orthopédie.

www.demauroy.net/protocoles.htm   

horizontal rule

FORUM

de Médecine Orthopédique

Depuis 2 mois, les patients peuvent communiquer sur un forum internet de Médecine Orthopédique. Initialement destiné aux enfants en plâtre, pour qu'ils se sentent moins isolés ; l'utilisation est très variée et de nombreux adultes cherchent à communiquer avec d'autres patients... 

http://www.demauroy.net/smf

horizontal rule

 GES BRUXELLES

 

Nombreuse participation, environ 150 médecins, chirurgiens et biomécaniciens (équipe de l’ENSAM du Professeur LAVASTE.)

 

1°) Communications libres du jeudi après-midi, présidée par J.C de MAUROY.

Résultats à long terme du traitement orthopédique précoce des scolioses notamment par orthèse élastique. L’objectif 0° n’est pas atteint pour des courbures dont l’angulation initiale des traitements est à peine de 20°.

On stabilise, ce qui globalement ne doit pas être très différent de l’histoire naturelle de la scoliose idiopathique.

Dans le syndrome de Marfan les paramètres pelviens sont peu différents de ceux de la population normale.

 

Charles PICAULT présente l’évolution de l’orthopédie au sein de la communauté européenne avec  une étude de plus en plus précise des matériaux implantés (prothèse totale) qui devrait aboutir à l’utilisation de matériel standardisé mise en place par des équipes compétentes dans des centres d’excellence.

 

2°) Vendredi matin 12 mars : table ronde sur la stratégie chirurgicale dans le traitement des scolioses idiopathiques en période de croissance et adultes jeunes.

Les indications chirurgicales sont de plus en plus prudentes. La limite se situant autour de 70°, ce qui va dans le sens de l’histoire naturelle publiée par Weinstein.

Une grande discussion concerne la chirurgie par voie antérieure  ou  par voie postérieure pour les courbures lombaire et thoracolombaire. 

Les interventions précoces entraînent un risque important d’instabilité par poursuite asymétrique de la croissance et sans doute fragilité osseuse (effet vilebrequin). Il vaut mieux attendre 15 ans pour opérer.

La simulation pré opératoire par technique de reconstruction tridimensionnelle ne paraît pas décisive dans l’indication.

A noter que tous les présentateurs utilisent la classification de Lenke.

Dans la présentation de dossiers qui suit, on note la tendance à des arthrodèses segmentaires courtes avec parfois traitement orthopédique conservateur de la contre courbure lombaire structurale.

 

3°) Vendredi après-midi, nombreuses communications très chirurgicales.

Présentation d’un cas de paraplégie par cyphose dystrophique, qui reste cependant une complication exceptionnelle, et encore mal expliquée, car pas de compression médullaire à la résonance, origine vasculaire ?

Les prix ont été décernés à deux travaux très intéressants :

Le premier concernant l’étude longitudinale de 50 scolioses idiopathiques évolutive de l’adulte, telle que l’avait réalisée il y a de nombreuses années Peyer en Suisse, avec deux types d’évolution :  évolution linéaire continue depuis l’âge de 18 ans et évolution chaotique vers la ménopause telle que je l’ai décrite dans les dislocations rotatoires.

Le deuxième travail concerne les troubles de la posture dans les scolioses idiopathiques de l’adolescent (équipe de Pierre Lascombe à Nancy).

Pour les petites courbures il existe un déficit d’équilibre proprioceptif notamment les yeux fermés. L’enfant scoliotique à recours à des stratégies de compensation.

Ce travail m’a rappelé le protocole de rééducation que nous avions initié visant à réaliser une partie de la rééducation proprioceptive les yeux fermés.

 

4°) Samedi 13 mars : Table ronde sur les prothèses discales à plus de 10 ans.

Excellente présentation des caractéristiques biomécaniques des différentes prothèses existantes par l’équipe de L’ENSAM.

L’un des principaux expérimentateurs français n’était pas présent, ce qui laisse planer des doutes…

Les résultats concernent les lombalgies. Les auteurs font état de 80% de bons résultats, (ce qui est la moyenne habituelle dans les lombalgies), et par contre 20% de complications parfois très importantes. Le gros problème est celui de l’ablation du matériel en cas de luxation, notamment au niveau L4-L5 du fait du risque de traumatiser les vaisseaux.

Une étude en double aveugle a été réalisée prothèse discale versus protocole de rééducation. Léger avantage à très court terme à la prothèse discale, ne justifiant pas de façon évidente la chirurgie.

L’absence d’agrément de ces prothèses en France me paraît justifiée tant les indications sont limitées : discopathie localisée à un niveau, si possible L5-S1, absence d’anomalie postérieure et modic 1.

 

En conclusion : excellent GES avec forte dynamique de recherche dans une ambiance amicale.

 

horizontal rule

50 ans d’évolution des scolioses idiopathiques non traitées chirurgicalement
Stuart Weinstein

 

(publication 5/2/2003 journal of the medical association www.ama-asso.org, Health and Function of patients with untreaded idiopathic scoliosis)

 

L’étude d’évolution longitudinale sur 50 ans, porte sur 117 patients qui présentent des scolioses idiopathiques de l’adolescence non traitées chirurgicalement. Elle a montré que le taux de mortalité de ces sujets n'était pas supérieur à celui de la population générale Même pour les patients qui présentent des courbures supérieures à 80°, on note peu de problèmes de la fonction pulmonaire.

 

Par rapport au groupe témoin, les adultes non traités sont très productifs et fonctionnels au moment du contrôle à 50 ans.

Il existe peu de gêne physique, de rachialgie et de probleme esthétique.

 

Stuart WEINSTEIN principal auteur de l’étude, note : "Le résultat est que la plupart des patients vont très bien". Thomas COLBURN qualifie cette étude de révolutionnaire parce qu'elle est la première étude longitudinale qui concerne seulement les scolioses idopatiques, en excluant les patients qui présentent d’ autres pathologies (les études précédentes incluaient plus de scolioses poliomyélitiques et tuberculeuses). Il est clair qu’on ne doit pas traiter excessivement les scolioses idiopathiques, ce qui redonne tout sa valeur au traitement orthopédique conservateur qui a un effet modelant indiscutable et favorise probablement la stabilité à l'âge adulte.

 

Les scolioses inférieures à 80°, ne constituent pas un handicap fonctionnel. Les douleurs sont accessibles au traitement rééducatif.

 

Cette étude repose le problème des programmes de school screening. Ces programmes constituent une méthode de detection précoce, ils insistent sur la formation des responsables du dépistage pour diminuer les faux positifs, et les faux négatifs. La prévention est moins coûteuse que le traitement chirurgical à l'âge de 60 ans.

 

Stuart WEINSTEIN remarque que les patients de la série sont peu sensibles à l'image corporelle mais actuellement : "L’aspect esthétique peut être une raison importante de traiter les patients atteints de scoliose idiopathique de l’adolescence"

 

Les patients scoliotiques présentent deux fois plus dorsalgie que le groupe témoin, mais en général bien accessible à la rééducation.

 

Une des principales conclusions de l’étude est que la scoliose n’est pas associée à un risque accru d’asthme, de bronchite ou de pneumonie.

 

Joe O’Brien, scoliotique opéré avec arthrodèse T4-L5 et Président de la National Scoliosis Fondation observe : ”Si nous ne pouvons pas identifier les sujets qui vont développer une scoliose idiopathique de l’adolescence et quels sont ceux chez lesquels la scoliose va progresser, et pourquoi elle progresse, alors nous devons les surveiller et leur appliquer un traitement conservateur lorsqu’il est justifié.”

 

Pour le moment les protocoles ne sont pas modifiés (chirurgie au delà de 70°, ou progression des courbures de plus de 2° par an), mais ont été modifiées les explications au patient concernant les effets à long terme d’une courbure importante.

 

En ce qui concerne les remboursements, il est clair que les compagnies rejettent les demandes de remboursement qu’elles considèrent comme largement motivées par l’aspect esthétique.

 

horizontal rule

CLASSIFICATION DE LENKE

Des scolioses

La nouvelle classification de Lenke publiée en 2001 constitue actuellement la référence en matière de scoliose.

Elle facilite l’implantation du matériel chirurgical, mais augmente également beaucoup la précision de réalisation des orthèses polyvalves réglables.

 Par rapport aux classifications précédentes, on note :

-         la fin de la distinction entre lombaire et thoraco-lombaire.

-         L’introduction pour ces scolioses de la notion de contre courbure thoracique structurale ou non, ce qui est fondamental pour l’utilisation d’une orthèse courte ou longue.

-         L’introduction de l’opérateur sagittal. Toutes les scolioses ne sont pas en dos plat…

-         L’introduction du modificateur lombaire, qui correspond à la translation du rachis lombaire.

-                      La correction de l’inégalité de longueur des membres inférieurs lors du moulage et de la radiographie si celle-ci dépasse 2 cm…

Nous avons établi les prescriptions type en fonction de cette classification et indiqué les principales modifications des protocoles rééducatifs

www.demauroy.net/classification_lenke.htm