Centre Européen de la Colonne Vertébrale - TELEMEDECINE

Clinique du Parc - Lyon (France)    Plâtre Digital

Accueil
Remonter
Dossier de Presse ARTbrace Lyon.htm
Généralités
Biomécanique
Innovations
Spécificité
Plâtre Digital
Les Digitaliseurs
Processing
Résultats
Guidelines
Formation ARTbrace


La réduction plâtrée est la première étape de la méthode lyonnaise. Actuellement la réduction est numérique à l'aide d'un digitiseur précis et quasi instantané.

Le plâtre est remplacé par l'ARTbrace en polycarbonate. Le port sera de 24h/24 (comme le plâtre) et pendant la durée de l'ancien plâtre.

Il ne s'agit pas d'un moulage orienté simple, mais de 3 moulages avec réduction par blocs.

 L’objectif N° 3 qui caractérise la méthode lyonnaise est la déformation plastique des structures ligamentaires paravertébrales. C’est le plâtre d'Abbott réalisé avant le corset de Stagnara qui remplissait cet objectif. L’évidence de la méthode lyonnaise a été confirmée par de nombreuses publications. Depuis 2013 le plâtre digital reproduit les éléments de la correction par plâtre.

La déformation élastique est bien connue : après 2 heures sans corset, la correction radiologique est perdue avec retour à l'angulation initiale.

Pour obtenir une déformation plastique sachant qu'il est impossible d'augmenter la charge, la seule solution est de maintenir la charge dans le temps.

C'est le rôle du plâtre initial dans la méthode lyonnaise avec maintien de la correction de 1 à 4 mois pour obtenir un fluage.

La visco-élasticité observée dans tous les tissus conjonctifs permet un réalignement tissulaire histologiquement visible après 3 semaines.

En maintenant une courbure vertébrale chez les rats pendant 5 semaines, nous pouvons créer une scoliose structurale.

La déformation plastique nécessite l'étirement de la concavité obtenue uniquement par un plâtre hyper-correcteur.

Actuellement, le moulage en plâtre est remplacé par un moulage numérique avec transposition de 40 ans d'expérience de moulage en plâtre dans un protocole précis de moulage numérique. A des fins didactiques, nous prendrons les principales étapes du moulage en plâtre et visualiserons leur équivalent en moulage numérique. Le cadre de Cotrel est remplacé par un numériseur 4 colonnes avec 8 capteurs permettant de scanner en 4 secondes et une précision de 1 mm nécessaire pour la grande rigidité.

La première étape est la translation axiale. La traction mentonnière et pelvienne est remplacée par une auto-élongation axiale active qui est à la base de la Méthode lyonnaise  illustrée par le «grand porter»

La deuxième étape est la translation ou "shift" de la courbe lombaire, selon le protocole de Min Mehta. Dans le plan frontal, c'est une translation pour ouvrir l'angle ilio-lombaire quand il y a une inclinaison de L4. Dans le plan sagittal, la lordose lombaire est facilement réalisée par la verticalité de la bande.

L’Anomalie Structurale Asymétrique du Socle Ilio-lombaire (ASASIL) a été décrite par du Peloux il y a 45 ans. Elle se caractérise par un tilt de L4 qui a pour conséquence de modifier l’inclinaison du ligament ilio_lombaire convexe dont l’extrémité supérieure se latéralise. La seule façon d’étirer le ligament est de repousser vers la ligne médiane le corps vertébral de L4, c’est-à-dire de réaliser une translation. Celle-ci est en général suffisante pour redresser l’ensemble du rachis lombaire.

La correction est plus précise et plus facile avec le plâtre digital.

La troisième étape est le bending thoracique effectuée par un système à trois points.

En plâtre digital, la flexion thoracique est facilitée en positionnant la main concave sur la tête du patient. La cyphotisation sagittale est plus facile à obtenir qu'avec un plâtre conventionnel.

L'ARTbrace obtenu à partir de plâtre digital est asymétrique comme le corset plâtré alors que l’ancien corset de Stagnara est symétrique.

La méthode lyonnaise a achevé l'intégration des nouvelles technologies numériques en médecine orthopédique. La correction en corset de 70% del’ ARTbrace permettra d'atteindre le 4ème objectif qui est le remodelage par inversion de la charge apicale.


 Plâtre Digital "step by step" (33'30)

Le plâtre digital est la clef de l'ARTbrace. Il reprend le principe de la correction par blocs de Katerina Schroth. Il est une transposition de 40 ans d'expérience et de savoir-faire dans la réalisation des corsets plâtrés.

Une vidéo en temps réel permet de contrôler les 7'30 nécessaires à la réalisation du plâtre digital.


Auteur : Dr Jean Claude de Mauroy (Médecine Orthopédique)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 4 février 2018

"Conflit d’intérêts : Le Dr Jean Claude de Mauroy est co-inventeur du nouveau corset ARTbrace"


Accueil ] Remonter ]
 Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   

  Site infos

  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le 2 juin 2018
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :