Centre Européen de la Colonne Vertébrale

Clinique du Parc - Lyon (France)    Traitement conservateur

Exemple TOC

Accueil
Remonter

Cette étude fait suite à une étude prospective qui a obtenu l'Award de la meilleure communication au congrès de la SOSORT en 2010 à Montreal.

Pour éviter les redites nous rappellerons les principaux résultats de cette étude rétrospective que nous compléterons par ceux de l'étude prospective.

L'hypercyphose est un motif fréquent de consultation en Orthopédie Médicale. Lorsque la cyphose est évolutive dépassant le seuil de 55° où douloureuse, il faut envisager un traitement orthopédique conservateur. Ce seuil correspondant à 2 écarts-types découle des études de morphotypologie publiées dans spine [7]) :

Bradford [1] obtient de bons résultats avec un Milwaukee modifié. Sachs [2] rapporte une série de 120 patients revus 5 ans après l'ablation de l'orthèse avec des résultats se maintenant à ce délai. Le pronostic est défavorable pour les courbures de 75° et plus. Dans cette série 1/3 des patients sont un échec du traitement orthopédique conservateur et nécessitent la chirurgie.

Lowe [6] dans une revue de la littérature en utilisant les techniques de la Médecine Basée sur l'Evidence que lorsqu'elle est identifiée suffisamment tôt à l'adolescence le traitement par corset ne corrige que peu la déformation.

Nous utilisons à Lyon depuis plus de 60 ans, au Centre des Massues, puis à la Clinique du Parc, une technique basée sur l'utilisation de forces correctrices dans le plan sagittal de préférence à une traction axiale. La séquence thérapeutique comporte :

- une réduction par un plâtre pendant un minimum d'1 mois pour modifier la longueur du ligament commun vertébral antérieur,

- une orthèse plexidur bivalves 5 points qui sera portée essentiellement la nuit,

- une kinésithérapie spécifique qui débute dès la mise en place du plêtre.

Depuis 25 ans ce traitement est ambulatoire avec hospitalisation de jour.

Résultats

Dans l'étude rétrospective, nous avons regroupés 272 patients revus 2 ans après l'ablation de l'orthèse. Dans l'étude prospective nous avons regroupés tous les patients de notre base de données pour lesquels un traitement conservateur a été discuté au moment de l'adolescence. Nous avons éliminé les cyphoses thoraco-lombaires.

Les 2 séries se chevauchant, nous retrouvons sensiblement la même angulation initiale de 60°. Les corrections en plâtre, en corset et le résultat final est identique dans les 2 séries. Les traitements ont tous été réalisés par l'auteur principal (plâtre, moulage et chech-up du corset)

Il existe une excellente corrélation entre les flèches cliniques de cyphose et l'angulation radiologique, ce qui signifie qu'un bon examen clinique peut permettre de surveiller l'évolution d'une cyphose et d'éviter les clichés répétés.

Il existe une corrélation significative entre le sexe et l'étiologie. La maladie de Scheuermann se retrouve plus chez le garçon et provoque plus de douleur.

Nous avons regroupés les facteurs prédictifs du résultat final. Le principal est la réductibilité sous plâtre.

De même la correction sous plâtre est sensiblement équivalente à ce qui sera obtenu sous corset.

Les corrélations négatives sont également importantes à considérer.

La taille, le poids, le sexe, la douleur, l'étiologie, la raideur sous-pelvienne, la lordose initiale ne modifient pas la correction angulaire finale.

L'étude prospective sur 10 ans est homogène et hautement significative, car le traitement est historique.

34 patients n'ont pas donné suite au traitement proposé

69 patients ont abandonné en cours de traitement, le plus souvent pendant le plâtre.

28 patients ont achevé le traitement avec une angulation supérieure à 44° et n'ont pas été recontrôlés. Il existe donc un petit doute sur le résultat final, bien que la stabilité soit meilleure que dans les scolioses, comme nous le verrons par la suite.

92 patients ont achevé le traitement avec angulation inférieure à 45°, soit une guérison. Ces patients guéris n'ont théoriquement plus besoin de contrôle.

170 patients ont été contrôlés 2 ans après l'ablation de l'orthèse, ils font partie de la série rétrospective de 272 cas.

AUCUN PATIENT TRAITE N'A A NOTRE CONNAISSANCE ETE OPERE.

262 patients guéris en fin de traitement ou revus plus de 2 ans après l'ablation de l'orthèse ont été regroupés en :

- 207 (79 %) guéris avec angulation finale <45°

- 44 (17%) avec angulation résiduelle entre 45° et 55°

- 11 patients ont une angulation supérieure à 55°

22 patients ont été revus plus de 10 ans après l'ablation de l'orthèse, l'angulation à l'ablation reste remarquablement stable avec un seul cas d'aggravation significative.

Discussion

Nos résultats sont à comparer avec ceux de Platero en Espagne. Nous avons sensiblement le même pourcentage de correction que le groupe associant Plâtre et corset. Logiquement les résultats sont meilleurs pour ce protocole que la kinésithérapie ou le corset sans réduction préalable par plâtre.

Il faut noter qu'un pourcentage de correction de 30 % pour une courbure de 60° d'angulation initiale correspondent à 42° final soit une guérison.

Conclusion

Nous n'avons jamais modifié fondamentalement notre protocole, car nous constations tous les jours les bons résultats. La puissance de cette étude prospective associée à l'étude rétrospective donnent toute la force de la Médecine Basée sur l'Evidence confirment les données de la littérature.


Bibliographie

[1] Bradford DS, Moe JH, Montavaldo FJ, WINTER RD: Scheuermann's Kyphosis and Roundback Deformity. Results of Milwaukee Brace treatment. J Bone Joint Surg, 1974;56:740-758.

[2] Sachs B, Bradford D, Winter R, Lonstein J, Moe J, Willson S: Scheuermann kyphosis. Follow-up of Milwaukee-brace treatment. J Bone Joint Surg Am.  1987; 69(1):50-57

[3] Riddle EC, Bowen JR, Shah SA, Moran EF, Lawall H Jr: The duPont kyphosis brace for the treatment of adolescent Scheuermann kyphosis. J South Orthop Assoc. 2003 Fall;12(3):135-40.

[4] Weiss HR, Turnbull D, Bohr S: Brace treatment for patients with Scheuermann's disease - a review of the literature and first experiences with a new brace design. Scoliosis. 2009, Sep 29;4:22.

[5] Zaina F, Atanasio S, Ferraro C, Fusco C, Negrini A, Romano M, Negrini S: Review of rehabilitation and orthopedic conservative approach to sagittal plane diseases during growth: hyperkyphosis, junctional kyphosis, and Scheuermann disease. Eur J Phys Rehabil Med. 2009 Dec;45(4):595-603.

[6] Lowe TG, Line BG: Evidence based medicine: analysis of Scheuermann kyphosis. Spine.  2007; 32(19 Suppl):S115-119

[7] Stagnara P, de Mauroy JC, Dran G, Gonon GP, Costanzo G, Dimnet J, Pasquet A: Reciprocal angulation of vertebral bodies in a sagittal plane; approach to references for the evaluation of kyphosis and lordosis. Spine 1982, 7:335-342

[8] Platero D, Luna JD, Pedreza V. Juvenile kyphosis: effects of different variables on conservative treatment outcome. Acta Orthopaedica Belgica 1997; 63 (3): 1994-201



Auteur : Dr Jean Claude de Mauroy (Médecine Orthopédique)

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le : 07 avril 2012

"Conflit d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêts concernant les données diffusées publiées dans cette page"


Accueil ] Remonter ] Exemple TOC ]
 Centre Européen de la Colonne Vertébrale - Lyon - Webmaster : Dr. Jean Claude de MAUROY   

  Site infos

  Le site a été mis à jour pour la dernière fois le 04 novembre 2017
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :